Date de parution : 12 juin 2014
Nb de pages : 360
Co-édition : Presses universitaires de Rennes
ISBN : 978-2-86906-309-9
EAN : 9782869063099
ISSN : 2107-2566
Détails supplémentaires : Broché

La demeure noble en Haute-Normandie

1450-1600

Durement touchée par la guerre de Cent Ans, la Normandie connaît un tel renouveau à partir de la fin du XVe siècle qu’elle devient le premier gisement fiscal du royaume, ce qui conduit le roi à accroître sa tutelle sur elle au cours du siècle suivant. Dans ce climat hautement favorable à l’activité architecturale, nombre de gentilshommes – parmi lesquels le célèbre armateur dieppois Jean Ango et le futur amiral de France Claude d’Annebault – reconstruisent, agrandissent ou embellissent leurs demeures campagnardes, et renouvellent radicalement le paysage monumental de la province.
Fondé sur l’analyse approfondie de près de 80 petits châteaux et manoirs, ce livre retrace les rebondissements de l’histoire dont la Normandie fut alors le théâtre. Si la méthode adoptée privilégie l’analyse archéologique des bâtiments, elle y associe une approche comparative avec les réalisations nationales, les modèles graphiques et les traités « rustiques » contemporains (Androuet du Cerceau, Estienne, Liébault, Serres), qui proposent souvent des usages déjà répandus. Il permet non seulement de comprendre le fonctionnement, les particularismes et l’évolution des manoirs haut-normands entre 1450 et 1600, mais il révèle aussi une capacité des architectes œuvrant dans la province à innover, avec l’apparition précoce du plan double en profondeur, du vestibule à l’antique ou encore de la fenêtre à meneau en bois, expérimentations qui, en raison des guerres civiles, ne seront pleinement exploitées qu’au siècle suivant. Après l’étude pionnière sur Le Manoir en Bretagne, 1380-1600 (Inventaire général, Paris, 1993), ce livre offre un nouveau point de comparaison solide pour d’autres études régionales des « maisons aux champs » de la noblesse française.

Sommaire

PRÉFACE

INTRODUCTION

CHAPITRE I. L’HISTOIRE

Le renouveau de la province normande

La haute Normandie dans la tourmente (1562-1593)

CHAPITRE II. LA SEIGNEURIE

Définition

Les crises économiques du XVIe siècle

CHAPITRE III. LES NOBLESSES HAUT-NORMANDES

Nobles dames et seigneurs

Au service du roi et des grands seigneurs

Le renouvellement de la noblesse

Gages, revenus, dépenses et train de vie

Culture et formation

Seigneurs des villes, seigneurs des champs

CHAPITRE IV. L’IMPLANTATION

Le choix du site

La décision de construire

L’assiette du manoir

CHAPITRE V. LE CHANTIER

Le commanditaire, l’architecte et le maçon

L’approvisionnement du chantier 126

CHAPITRE VI. LE POURPRIS DU MANOIR

Les enclos

Les entrées

La chapelle, la motte et la prison

Les dépendances agricoles

Des dépendances exceptionnelles : les forges à haut fourneau et les verreries

CHAPITRE VII. LA MAISON SEIGNEURIALE : LES « DEHORS »

Place et « figure » de la maison noble

Les façades

CHAPITRE VIII. LA MAISON SEIGNEURIALE : LES « DEDANS »

L’entrée et l’escalier de la maison : des particularismes normands

L’agencement des pièces

Décors intérieurs

CHAPITRE IX. LES LIEUX DES PLAISIRS SEIGNEURIAUX

Les « jardinages » : jardins nourriciers et jardins mixtes

Le jardin d’agrément

Les éléments remarquables ou exceptionnels

Vraies et fausses fortifications du manoir : le rôle du jardin

CONCLUSION

SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE

INDEX

35,00 

En stock

La demeure noble en Haute-Normandie

1450-1600

Durement touchée par la guerre de Cent Ans, la Normandie connaît un tel renouveau à partir de la fin du XVe siècle qu’elle devient le premier gisement fiscal du royaume, ce qui conduit le roi à accroître sa tutelle sur elle au cours du siècle suivant. Dans ce climat hautement favorable à l’activité architecturale, nombre de gentilshommes – parmi lesquels le célèbre armateur dieppois Jean Ango et le futur amiral de France Claude d’Annebault – reconstruisent, agrandissent ou embellissent leurs demeures campagnardes, et renouvellent radicalement le paysage monumental de la province.
Fondé sur l’analyse approfondie de près de 80 petits châteaux et manoirs, ce livre retrace les rebondissements de l’histoire dont la Normandie fut alors le théâtre. Si la méthode adoptée privilégie l’analyse archéologique des bâtiments, elle y associe une approche comparative avec les réalisations nationales, les modèles graphiques et les traités « rustiques » contemporains (Androuet du Cerceau, Estienne, Liébault, Serres), qui proposent souvent des usages déjà répandus. Il permet non seulement de comprendre le fonctionnement, les particularismes et l’évolution des manoirs haut-normands entre 1450 et 1600, mais il révèle aussi une capacité des architectes œuvrant dans la province à innover, avec l’apparition précoce du plan double en profondeur, du vestibule à l’antique ou encore de la fenêtre à meneau en bois, expérimentations qui, en raison des guerres civiles, ne seront pleinement exploitées qu’au siècle suivant. Après l’étude pionnière sur Le Manoir en Bretagne, 1380-1600 (Inventaire général, Paris, 1993), ce livre offre un nouveau point de comparaison solide pour d’autres études régionales des « maisons aux champs » de la noblesse française.

Sommaire

PRÉFACE

INTRODUCTION

CHAPITRE I. L’HISTOIRE

Le renouveau de la province normande

La haute Normandie dans la tourmente (1562-1593)

CHAPITRE II. LA SEIGNEURIE

Définition

Les crises économiques du XVIe siècle

CHAPITRE III. LES NOBLESSES HAUT-NORMANDES

Nobles dames et seigneurs

Au service du roi et des grands seigneurs

Le renouvellement de la noblesse

Gages, revenus, dépenses et train de vie

Culture et formation

Seigneurs des villes, seigneurs des champs

CHAPITRE IV. L’IMPLANTATION

Le choix du site

La décision de construire

L’assiette du manoir

CHAPITRE V. LE CHANTIER

Le commanditaire, l’architecte et le maçon

L’approvisionnement du chantier 126

CHAPITRE VI. LE POURPRIS DU MANOIR

Les enclos

Les entrées

La chapelle, la motte et la prison

Les dépendances agricoles

Des dépendances exceptionnelles : les forges à haut fourneau et les verreries

CHAPITRE VII. LA MAISON SEIGNEURIALE : LES « DEHORS »

Place et « figure » de la maison noble

Les façades

CHAPITRE VIII. LA MAISON SEIGNEURIALE : LES « DEDANS »

L’entrée et l’escalier de la maison : des particularismes normands

L’agencement des pièces

Décors intérieurs

CHAPITRE IX. LES LIEUX DES PLAISIRS SEIGNEURIAUX

Les « jardinages » : jardins nourriciers et jardins mixtes

Le jardin d’agrément

Les éléments remarquables ou exceptionnels

Vraies et fausses fortifications du manoir : le rôle du jardin

CONCLUSION

SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE

INDEX

Date de parution : 12 juin 2014
Nb de pages : 360
Co-édition : Presses universitaires de Rennes
ISBN : 978-2-86906-309-9
EAN : 9782869063099
ISSN : 2107-2566
Détails supplémentaires : Broché

35,00 

En stock