Date de parution :
Nb de pages :
Co-édition :
Préface :
ISBN :
ISBN :
ISBN e-PUB :
ISBN PDF :
EAN :
ISSN :
Lien Open Edition Books :
Détails supplémentaires :
[wpcode id="14461"]

Les Guise et leur paraître

[wpcode id="14534"]
[wpcode id="14537"]

Quel visiteur de Chambord ou de Chenonceau ne s’est pas imaginé un instant en gentilhomme ou en noble dame de la cour des Valois, paradant en esprit dans son habit de soie et nourrissant le secret espoir de croiser la princesse de Montpensier au détour d’une salle ? Pourtant, les vitrines des musées comme les films historiques nous ont rendu faussement familiers les objets que manipulaient les élites de la Renaissance : nous en connaissons l’aspect, mais leur dimension culturelle et sociale nous reste profondément étrangère. Recontextualiser les objets du passé est la seule façon de déjouer leur puissance de fascination.
L’ambition de ce livre est de plonger le lecteur dans la culture matérielle de la noblesse du XVIe siècle en prenant comme point d’observation la puissante maison de Guise. Que possédait une grande famille française de la Renaissance ? Quels enjeux sociaux, politiques, économiques sous-tendaient la consommation d’une maison ducale ? Comment les Guise se procuraient-ils les biens nécessaires pour tenir leur rang ? Qui définissait ce qui était digne d’appartenir à un duc et pair de France ? Derrière la splendeur des velours de Lucques et la finesse des tapisseries flamandes se laissent alors deviner les mécanismes de la domination sociale et les affres de sa reproduction dans la France de la Renaissance.

Ils en parlent

"It is deeply satisfying to read an academic study that carefully combines rich empirical data with cultural and sociological theory. Marjorie Meiss-Even has done this with great effectiveness, and the »Renaissance« series of the combined presses of the University of Rennes and the François-Rabelais University in Tours have produced an attractive volume that presents her important work supported by numerous visual references, many in colour." Perspectivia.net 2015-04

Sommaire

PARTIE I. LA CULTURE MATÉRIELLE DES GUISE

Chapitre 1. « Un aspect de vue de prince » : le corps noble et sa parure

• L’incarnation de l’excellence

• Forger le corps noble

• « Aussi à ce prince tout seyoit bien » : vêtement et représentation aristocratique

• Courtisan ou chevalier ? Chevaux et armes dans le paraître curial

Chapitre 2. A table avec les Guise

• « De toutes sortes de viandes, de toutes sortes de fruits » : essai de reconstitution de l’alimentation ducale

• Le temps du repas

Chapitre 3. « Un chaisne parmy les autres arbres » : les ducs de Guise et leur suite

• La suite : une affaire d’honneur

• Le train en marche

Chapitre 4. « Pour ne cognoistre gueres d’aultres plus belles maisons en ce royaulme, ni plus santantes ung grand prince » : les châteaux et palais des Guise

• Joinville ou la Bergerie : le berceau des Guise

• L’hôtel de la rue du Chaume : « le Louvre des Guise »

• Le château de Guise : forteresse ducale ou royale ? Tour de France des autres résidences

Chapitre 5. La « mise en beauté du pouvoir » des Guise

• L’ameublement

• Entre trésor et collection : les objets précieux des Guise

PARTIE II. LA FABRIQUE DU PARAÎTRE

Chapitre 6. Culture matérielle et « économie du pouvoir »

• « Despence de ce présent compte : et premièrement... »

• La crise de la dette des Guise

• « Je ne parlerai pas même de la richesse de ces six frères »

Chapitre 7. Les ruses du paraître

• Consommer en-dehors du marché

• Réduire les coûts

Chapitre 8. Géographie de l’approvisionnement ducal

• Les aires d’approvisionnement de la maison de Guise

• Du producteur au consommateur : la grande Odyssée des achats des Guise

Chapitre 9. La consommation ducale comme interaction sociale

• Des relations clients/fournisseurs d’intensité variable

• Acheteurs et experts : les intermédiaires dans la consommation ducale

• Les Guise, maîtres de leur paraître ?

Annexes

35,00 

En stock

Les Guise et leur paraître

[wpcode id="14534"]
[wpcode id="14537"]

Quel visiteur de Chambord ou de Chenonceau ne s’est pas imaginé un instant en gentilhomme ou en noble dame de la cour des Valois, paradant en esprit dans son habit de soie et nourrissant le secret espoir de croiser la princesse de Montpensier au détour d’une salle ? Pourtant, les vitrines des musées comme les films historiques nous ont rendu faussement familiers les objets que manipulaient les élites de la Renaissance : nous en connaissons l’aspect, mais leur dimension culturelle et sociale nous reste profondément étrangère. Recontextualiser les objets du passé est la seule façon de déjouer leur puissance de fascination.
L’ambition de ce livre est de plonger le lecteur dans la culture matérielle de la noblesse du XVIe siècle en prenant comme point d’observation la puissante maison de Guise. Que possédait une grande famille française de la Renaissance ? Quels enjeux sociaux, politiques, économiques sous-tendaient la consommation d’une maison ducale ? Comment les Guise se procuraient-ils les biens nécessaires pour tenir leur rang ? Qui définissait ce qui était digne d’appartenir à un duc et pair de France ? Derrière la splendeur des velours de Lucques et la finesse des tapisseries flamandes se laissent alors deviner les mécanismes de la domination sociale et les affres de sa reproduction dans la France de la Renaissance.

Ils en parlent

"It is deeply satisfying to read an academic study that carefully combines rich empirical data with cultural and sociological theory. Marjorie Meiss-Even has done this with great effectiveness, and the »Renaissance« series of the combined presses of the University of Rennes and the François-Rabelais University in Tours have produced an attractive volume that presents her important work supported by numerous visual references, many in colour." Perspectivia.net 2015-04

Sommaire

PARTIE I. LA CULTURE MATÉRIELLE DES GUISE

Chapitre 1. « Un aspect de vue de prince » : le corps noble et sa parure

• L’incarnation de l’excellence

• Forger le corps noble

• « Aussi à ce prince tout seyoit bien » : vêtement et représentation aristocratique

• Courtisan ou chevalier ? Chevaux et armes dans le paraître curial

Chapitre 2. A table avec les Guise

• « De toutes sortes de viandes, de toutes sortes de fruits » : essai de reconstitution de l’alimentation ducale

• Le temps du repas

Chapitre 3. « Un chaisne parmy les autres arbres » : les ducs de Guise et leur suite

• La suite : une affaire d’honneur

• Le train en marche

Chapitre 4. « Pour ne cognoistre gueres d’aultres plus belles maisons en ce royaulme, ni plus santantes ung grand prince » : les châteaux et palais des Guise

• Joinville ou la Bergerie : le berceau des Guise

• L’hôtel de la rue du Chaume : « le Louvre des Guise »

• Le château de Guise : forteresse ducale ou royale ? Tour de France des autres résidences

Chapitre 5. La « mise en beauté du pouvoir » des Guise

• L’ameublement

• Entre trésor et collection : les objets précieux des Guise

PARTIE II. LA FABRIQUE DU PARAÎTRE

Chapitre 6. Culture matérielle et « économie du pouvoir »

• « Despence de ce présent compte : et premièrement... »

• La crise de la dette des Guise

• « Je ne parlerai pas même de la richesse de ces six frères »

Chapitre 7. Les ruses du paraître

• Consommer en-dehors du marché

• Réduire les coûts

Chapitre 8. Géographie de l’approvisionnement ducal

• Les aires d’approvisionnement de la maison de Guise

• Du producteur au consommateur : la grande Odyssée des achats des Guise

Chapitre 9. La consommation ducale comme interaction sociale

• Des relations clients/fournisseurs d’intensité variable

• Acheteurs et experts : les intermédiaires dans la consommation ducale

• Les Guise, maîtres de leur paraître ?

Annexes

Date de parution :
Nb de pages :
Co-édition :
Préface :
ISBN :
ISBN :
ISBN e-PUB :
ISBN PDF :
EAN :
ISSN :
Lien Open Edition Books :
Détails supplémentaires :
[wpcode id="14461"]

35,00 

En stock